La pensée de Levinas à l’épreuve de la pratique soignante : que faire de la radicalité ?

La pensée d'Emmanuel Levinas a connu une réception singulière et considérable dans le monde du soin.

Sans doute les mots d'éthique, de Visage, d'asymétrie, de vocation médicale de l'homme, de caresse... qui investissent le style et le dire du philosophe ont-ils pu encourager cette réception, tant ils sont susceptibles de résonner avec la pratique soignante.

De fait, dans ce qui constitue aujourd'hui l'éthique médicale, francophone notamment, à coté de la bioéthique médicale normative (éthique médicale des principes), et à côté des effets de l'éthique utilitariste ou des approches conséquentialistes éminemment présentes au niveau des enjeux institutionnels et économiques de la santé, la petite musique levinasienne trace une voie singulière. Avec Ricoeur, Levinas est ainsi très mobilisé dans les milieux soignants. Mais pour quelles raisons profondes ? Les questions suivantes sont autant de pistes pour explorer et éclairer cet intérêt :
* La référence à Levinas, si elle n'est pas révérence, ne se fait-elle pas sur un malentendu, dont le mot éthique est peut-être le concentré ?
* L'éthique entendue comme philosophie première peut-elle se réduire sans pertes à une éthique appliquée ? Et peut-on avec Levinas déployer l'éthique comme une méthode pour la relation de soins ?
* Levinas peut-il aider à se déprendre de l'éthique parfois réduite à une technique de décision, à une science de l'action dont l'éthicien serait aujourd'hui la figure ?

Enregistré le : 05/02/2018

Intervenant(s) : Philippe SVANDRA (Paris Est Marne-la-Vallée)

Réalisation : PAPN